À propos

coordonnées

6874, rue de la Roche

Montreal (Québec)

H2S 2E4

Tel. : 514 972-3310

PUBLICITÉ

Jean-Marc Côté
jeanmcote@sympatico.ca

L’équipe

La revue 24 images est éditée par 24/30 I/S info@revue24images.com

CONSEIL D'ADMINISTRATION

Alain-Claude Desforges (Président)

Jean-Marc Côté (secrétaire trésorier)

Philippe Gajan

Jean Hamel

Marie-Anne Raulet

DIRECTEUR

Philippe Gajan philippegajan@revue24images.com

RÉDACTEUR EN CHEF

Bruno Dequen bdequen@gmail.com

COMITÉ DE RÉDACTION

Apolline Caron-Ottavi

Robert Daudelin

Marco de Blois

Bruno Dequen

Helen Faradji

Alexandre Fontaine Rousseau

Philippe Gajan

Gérard Grugeau

Gilles Marsolais

André Roy 

DIRECTION ARTISTIQUE DE LA REVUE

Ottoblix

ÉDITORIALISTE DU SITE WEB

Helen Faradji hfaradji@revue24images.com

GRAPHISME

Luc Gingras

AUTRES COLLABORATEURS

Charles-André Coderre, Marc Mercier, Ariel Esteban Cayer, Vincent Giard, Pierre Chemartin, Céline Gobert, François Jardon-Gomez, Pierre Charpilloz

 

RESPONSABLE PUBLICITÉ PROMOTION

Jean-Marc Côté jeanmcote@sympatico.ca

IMPRIMEUR

Jean-Marc Côté jeanmcote@sympatico.ca

 

CORRESPONDANTS

Jacques Kermabon

 

CONSEILLERS JURIDIQUES

Le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des Arts du Canada et le Conseil des arts de Montréal ont contribué à la publication de cette parution. Note : Les collaborateurs dont l'adresse électronique ne figure pas sur ce site peuvent être contactés à l'adresse redaction_24i@revue24images.com
calq calq calq

Mandat

L'exercice critique

La politique éditoriale de 24 images est essentiellement axée sur l'exercice critique, aussi bien dans notre rapport aux œuvres que face aux questions qui touchent plus largement l'évolution du cinéma et ses conditions d'existence. La mise en perspective est donc fondamentale dans notre approche, et nous conduit à évaluer le cinéma en relation avec la société dont il est issu, mais aussi à observer cette société par le biais du cinéma qui en est le reflet.

La découverte

Si 24 images a toujours cherché à aborder le cinéma dans sa globalité en élargissant le plus possible les horizons vers ce qui se produit de meilleur dans les autres cinématographies, le mandat que nous nous sommes donnés est avant tout d'accompagner les œuvres et les artistes d'ici afin de mieux les faire connaître, mais aussi de permettre de découvrir des cinéastes inconnus ou moins connus. Nous ne voyons pas de moyen plus efficace (et durable) de développer de nouveaux publics qu'en formant le regard des spectateurs, en stimulant leur curiosité et en affinant leur perception des œuvres. Il est donc important de pouvoir aussi nous adresser aux cinéphiles en devenir que sont les plus jeunes lecteurs, un public qui appelle à être guidé et dirigé vers des œuvres plus riches et stimulantes.

La communauté

Enfin, autre point fondamental de notre mandat : travailler à rompre l'isolement de tous ceux qui réfléchissent sur la culture et le cinéma, ceux qui font vivre cet art par leur travail de création, de diffusion, etc. Il ne s'agit donc pas pour nous de nous placer en retrait pour juger le cinéma à distance, d'un lieu protégé – ni surtout pas d'en être un instrument de promotion! – mais bien de plonger dans la mêlée et de participer activement à ce qui anime le cinéma conjointement avec ceux qui le créent et le pensent. En deux mots, être solidairement responsables du devenir de notre cinéma.

La rigueur éditoriale

24 images, c'est d'abord une équipe solide, réunie par un désir commun de créer un lieu propice aux échanges d'idées mais aussi à la défense d'un cinéma conçu comme démarche artistique. Pour assurer une cohérence d'ensemble, des rencontres ont lieu régulièrement entre les membres du comité de rédaction afin d'échanger sur différents sujets, de discuter du contenu des numéros à venir, mais aussi d'évaluer l'importance des œuvres à couvrir. La rigueur que nous privilégions quant à la qualité d'écriture des textes, à la vision personnelle qu'ils mettent de l'avant, ainsi qu'à une profondeur et à la densité de réflexion face aux œuvres et aux sujets abordés, sont pour 24 images les critères déterminants dans le choix que nous faisons des collaborateurs. Or, c'est cette exigence qui, en retour, a continué de nous assurer la collaboration des auteurs les plus réputés, ici en premier lieu, mais également à l'étranger lorsque certains sujets nécessitent que nous fassions appel à des cinéastes, journalistes, directeurs de cinémathèque, ou spécialistes d'autres pays qui, dans la plupart des cas, connaissant la revue et ajoutent avec empressement leur voix à la nôtre.

Historique

Fondée en 1979 par Benoît Patar, la revue 24 images a su s'imposer depuis comme un acteur indispensable de la vie cinématographique québécoise. Dirigée par Claude Racine à compter de 1987, qui a rassemblé la plupart des collaborateurs de l'équipe actuelle et engagé la revue sur une nouvelle lancée, 24 images a dès lors su se démarquer par les questions soulevées, les débats et les grands brassages d'idées qu'elle a alimenté dans un paysage social largement dominé par la prudence et la recherche de consensus. En 2004, la revue amorce un second virage avec l'arrivée du présent directeur, Philippe Gajan, qui lui insuffle une énergie renouvelée tout en demeurant fidèle à ce qui en fait un incontournable lieu de circulation d'idées. Au fil des années, elle a ainsi contribué à faire découvrir des cinéastes inconnus de la plus grande part du public, soit parce qu'ils en étaient à leurs premiers films, soit en raison de la singularité de leur démarche (Robert Morin, Céline Baril, Tahani Rached, Catherine Martin, Arto Paragamian, Jeanne Crépeau, Lucie Lambert, Don McWilliams, François Delisle, Rodrigue Jean et beaucoup d'autres). En décembre 1999, 24 images célébrait la parution de son centième numéro. En 2006, elle se complétait par l'ajout d'un DVD à chacune de ses parutions. L'année suivante, elle se doublait d'un webzine hebdomadaire, revue24images.com. En août 2008, elle révolutionnait son graphisme en adoptant une charte toute en couleurs. À l'aune de ces transformations plus que salutaires, elle fêtait avec les honneurs en 2009 ses 30 ans d'existence. 30 ans de présence solide et incontestée dans le paysage médiatique québécois qui nous ont permis de constater que l'histoire de la revue, et l'évolution de nos choix et de nos prises de position, ont toujours été intrinsèquement liées aux transformations du paysage cinémato-graphique mondial, mais d'abord et avant tout à celles de notre propre cinéma dont nous avons toujours été les témoins attentifs et engagés.