Blogue
Cinéastes invités
image
L'Abécédaire - H+B
1 Commentaire(s)
par Marie-Ève Juste, 2016-06-29

H

Haha!

 

    Faire rire au cinéma (et, disons-le, dans la vie en général) est un art sensible, difficile et parfois injustement snobé. Aujourd'hui, une scène tirée d'un des films qui m'a le plus fait rire, coscénarisé, entre autres, par le drôlissime et regretté Jacques Marcotte qui y tient un rôle.

    L'eau chaude, l'eau frette, André Forcier, 1976

 

PS:

B

Beaulieu, Simon

 

    J'avais rapidement passé sur B. Le voici qui revient en force avec la scène et les mots de Simon Beaulieu.

    «J'aurais pu choisir un plan séquence. Le plan d'ouverture de The Player de Robert Altman par exemple ou encore un plan fulgurant de Théo Angelopoulos (il y en a tellement). Le plan séquence exerce sur moi une véritable fascination; au fond, je pense que c'est ce qui me touche profondément au cinéma, le mouvement ou, peut-être, la musicalité. Je ne sais pas. Enfin, je suis plutôt revenu à un choc d'adolescence, ce sont les plus précieux. Dans mon cas, ce fut un grand choc, choc que je revisite parfois : les derniers moments du film Léolo de Jean-Claude Lauzon. Et comment oublier Pierre Bourgault qui lance dans une émotion empreinte de retenue: ''et j'irai me reposer la tête entre deux mots dans L'avalée des avalés''. Aujourd'hui, je m'en remets encore

    Merci Simon Beaulieu!

 

suggestions

Embrasse-moi comme tu m’aimes CRITIQUE
L'Abécédaire - Z BLOGUES
L'Abécédaire - Y BLOGUES

Commentaires

Francis van den Heuvel 29-06-16 18h54
Merci Simon Beaulieu.de partager avec nous ce délicieux moment de L'eau chaude, l'eau frette J'ai toujours beaucoup aimé l'humour catharsis du cinéma de André Forcier

Votre Commentaire