Blogue
Cinéastes invités
image
Affichage sauvage et assurance vie
par Lawrence Côté-Collins, 2016-09-23

    L’affichage sauvage, c’est commencé. Je sillonne la ville et je tombe face à face avec mon film. POW ! SPLUSH ! Je plonge dans une grosse vague émotive dans laquelle je n’avais jamais eu à nager auparavant. J’avoue timidement être triturée d’angoisses. Ah les peurs ! L’anticipation. Les genoux qui claquent.

    7 jours avant la sortie d’ÉCARTÉE au cinéma !!!

    C’est la première fois que je sors un long métrage… Et traverser les étapes promotionnelles de distribution, je trouve ça intense. Excitant. Étourdissant. Enivrant.

    Et le truck de peurs que j’conduis à 100 milles à l’heure : « Et si personne ne va voir mon film le premier week-end ? » « Et si les gens comprennent pas c’que j’fais ? » « Et si les critiques piétinent ma démarche d’auteur atypique ? » « Et si je ne réussi pas à me tailler une place médiatique ? » Et si, et si, et si… Fiou. Mon cœur bat fort. Tsé après 5 ans d’ouvrage, y’a mon égo qui m’talonne et qui veut être reconnu, alors que j’essaye juste de lâcher prise et d’être humble… les dents ben serrées sur le volant de mon truck de peurs. Une chance que je suis encadrée par des gens extraordinaires de la Coop Vidéo, des F3M et de PixelleX. Sinon, j’pognerais clos !

    Je dois rester forte et fière. De toute façon, je ne peux plus rien faire d’autre que d’offrir ma bibitte au public. Mais un peu comme une p’tite fille, je suis en boule, les yeux fermés, les oreilles bouchées et je chantonne fort. Des fois, je fais semblant que ça n’existe pas. Pour arrêter d’avoir peur et reprendre mon souffle. Des fois j’ouvre les yeux pour rien manquer. C’est vrai là, j’ai fait mon premier long métrage… J’rêve pas ! Est-ce que j’ai le droit maintenant de jouer dans la cour des grands ? Je prend une chance… je travaille sur le prochain.

    Devenir grand, vieillir, c’est aussi se préoccuper d’affaires plates, comme magasiner une assurance vie. Surtout dans des périodes d’angoisses : « d’un coup j’pette du cœur ! » Donc, pour me changer les idées, rire et décrocher, cette semaine je crée des niaiseries avec mon copain… Pour avoir « une garantie de paix d’esprit. »

 

 

FAUSSE PUB DAVIGNON-MELANÇON :

Texte et voix : Lawrence Côté-Collins

Musique et mix : Eric Graveline

suggestions

C’est une belle gang, les poètes BLOGUES
Pour une dernière fois... BLOGUES
Première outre-mer BLOGUES

Votre Commentaire