Blogue
Cinéastes invités
image
3 carreaux de Caramilk
par Alexandre Dostie, 2016-10-23

    Fait que, j’y connais rien vraiment, mais voici la prémisse de cette entrée de blog : tous les réalisateurs / scénaristes ont une playlist musicale de titres plus ou moins obscurs qu’ils gardent secrète, alimentent sporadiquement au fil de leurs découvertes et consultent à chaque nouveau projet dans l’espoir que le jour de la grande alchimie entre LEUR film et LA toune soit venu.

    Oui ? Non ? Entk, moi oui.

    Longtemps, j’ai farouchement omis de révéler l’existence de ma playlist et de son contenu, allant même jusqu’à me faire violence en ne partageant pas lesdits titres sur Facebook, à la face du monde et aux oreilles d’amis à qui ça aurait pu servir, kit à ce que ce ne soit que pour égayer un après-midi pluvieux de tâches ménagères.

    Mais je dis FINI ! Il y a trop de bon stock pour ne pas le partager et puisqu’entre penser qu’une toune X fiterait dans un film Y, il y a un monde… Genre, faire l’esti de film. Voici 3 morceaux (Québ !) qui habitent mon imaginaire cinématographique.

    DJ Avarice, spin that shit.

 

    #3 J’agonise - Les Biberons Bâtis

    Étrange création électro/punk/weird de l’infâme Satan Bélanger, Les biberons sévissent dans la ville de Québec au tournant des années 80/90.  Il y a quelque chose de cette époque qui me séduit ben raide et qui m’inspire pas mal: une dégaine certaine, le goût de virer les choses à l’envers dans un monde figé de confort, une génération oubliée… La pièce J’agonise a longtemps été sur la table de montage de Mutants, à cause de son côté tout croche, mais aussi pour la détresse bien vivante qu’elle incarne.  5 étoiles + une patch dans ma playlist.

 

    #2 Ma Click Fuck le Reste – Micks Familia

    J’ai grandi avec le hip-hop, même du fond de la Beauce (la vraie Beauce pas Ste-Marie, ça c’est Québec) mon premier album ever c’était L’école du micro d’argent de IAM, commandé dans le Québec Loisir. Entk, tout ça pour dire que j’ai toujours eu une sensibilité pour ce genre musical pis que j’ai vraiment pogné de quoi quand l’évidence m’est venu qu’on était capable de faire du gros matériel dans le genre ici même. Il y a beaucoup de tracks rap dans ma playlist, mais Ma Click Fuck Le Reste me reviens souvent quand je pense à des films. Un genre de Protect ya neck grindé sur la pinotte, full québ, agressif… Il y a clairement de quoi faire avec ça. 5 étoiles + un spliff dans ma playlist.

   

#1 En Prison – André Guitar

    Si MONSIEUR Marcel Martel n’a plus besoin de présentation au Québec et qu’il a maintes fois gracié l’écran de ses sonnets, un homme country d’un aussi beau vernis attend encore son tour.  J’ai nommé, André Guitar, l’as du western.

    Mis sur la map avec La p’tite grenouille, ultime « chanson cochonne » s’il en est une : « … Pogne moé donc l’cul Germaine, j’te pognerai le tient t’à l’heure. Tu l’as pas vu ma graine quand elle est à sa longueur. Monte en haut dans ma chambre, étend toi sur mon lit. Tu l’auras dans ta grand fente, la pissette du Saint-Esprit… »

    Cette pièce, marathon de gros gras, a pourtant fait ombrage au matériel plus sensible d’André Guitar. Ainsi, à l’inverse de La p’tite grenouille qui vieillit semi-bien, il y a des chansons chez le cowboy qui prennent en valeur avec le temps. La chanson En prison, qui rappel Infâme destin, est l’une de ces pièces qui évoque davantage que l’histoire quelle raconte. 5 étoiles + un p’tit cœur dans ma playlist.

    Pis vous autres, c’est quoi vos morceaux secrets et mystérieux qui méritent leur place au grand écran ?

suggestions

Aucune Suggestion

Votre Commentaire