Blogue
Cinémathèque
image
Un voyage au cœur du cinéma des premiers temps
par Fabrice Montal, 2017-05-18

Nos collègues du EYE Filmmuseum de Rotterdam nous proposent six soirées « historiques » reconstituant autant de projections publiques conçues à partir de l’incroyable fonds de la Collection Jean Desmet, incluse en 2011 par l’UNESCO dans le registre Mémoire du monde.  

Jean Desmet qui était-il ? Jean Desmet (1875-1956) fut l’un des premiers à établir une compagnie de distribution internationale de films. Il faut aussi un important propriétaire d’une chaine de cinémas aux Pays-Bas. Bien qu’il eût arrêté la distribution de films en 1916, il  conserva tous les films et leur matériel de promotionnel, ainsi que la correspondance et les livres de compte de la compagnie.

En 1957, cette collection fut donnée au Nederland Filmmuseum, rebaptisé depuis le EYE Filmmuseum.

C’est grâce à cette exhaustivité et à ce formidable esprit d’archivage de Jean Desmet qu’il est aujourd’hui possible de reconstituer des soirées de projection telles qu’il les présentait à l’époque. Cependant, par soucis de correspondance avec les exigences contemporaines de projection, les conservateurs de Rotterdam offrent des versions quelques peu écourtée de séances dont la plupart dépassaient en leur temps les 150 minutes.

Montréal accueille cette tournée nord-américaine de six programmes exceptionnels de films restaurés du Fonds Desmet, qui seront projetés pour la plupart en DCP. Les six soirées auront une teneur thématique et seront présentées comme suit :

1) Perils in the pictures, le vendredi 19 mai à 19 heures. Au piano: Roman Zavada.

Documentaires ou fictionnels, tous les films de ce programme touchent à un aspect ou à un autre du cinéma. À quoi ressemblait un public de cinéma à l’époque ? Quelles furent les innovations techniques ?

2) Le cinéma à la mode, le vendredi 26 mai à 19 heures. Au piano : James Gelfand.

Fashionista ! Le monde de la mode dans toute sa splendeur de 1909 à 1916.

3) Haut dans les airs, le vendredi 2 juin à 19 heures. Au piano: Roman Zavada.

Cette séance rend compte d’une tendance forte, celle de la présence foisonnante sur les écrans des années 1910 de véhicules tels les avions, aéronefs, ballons, dirigeables et autres machines volantes.

4) Le monde coloré du cinéma, Le jeudi 8 juin à 19 heures. Au piano, Guillaume Martineau.

Ce programme sera projeté en 35 mm exceptionnellement, dans le cadre de la programmation publique du Colloque international Dans l’œil du collectionneur. Cette projection connotera la présence importante des films colorés dans la collection Desmet. Une façon de découvrir la magnificence des films de cette époque. Antérieurs à un véritable cinéma en couleur, ceux-ci étaient la plupart du temps colorés au pochoir sur une pellicule noir et blanc. D’autres films étaient composés de séquences monochromes de  différentes teintes, découpant ainsi les parties d’une structure narrative.

5) Quand la terre trembla, Le vendredi 16 juin à 19 heures. Au piano, Roman Zavada.

Programme constitué autour du film américain, When the Earth Trembled (1914). Cette œuvre sensationnelle, se passant sur plusieurs continents et montrant plusieurs désastres, incluant des images du terrible tremblement de terre de San Francisco advenu en 1906, fut un énorme succès auprès du public hollandais.

6) Les dames d’abord, Le vendredi 30 juin, à 19 heures. Au piano : Roman Zavada.

Contrairement à une tendance encore forte de nos jours de sous-représentations, le cinéma des premiers temps laissait une place importante aux femmes. Non seulement apparaissaient-elles au générique comme réalisatrices ou productrices, mais elles se distinguaient aussi d’une autre façon par l’incarnation de personnages féminins hors norme, non liés nécessairement à une activité familiale ou domestique. Certaines investissaient une autre sphère plus audacieuse et risquée, plus téméraire et osée. 

suggestions

Démesure BLOGUES
Festival d'Annecy 2017, Jour 0 : un petit tour vers la Chine et René Laloux BLOGUES
Annus Horribilis, le 70e anniversaire de la Grande Dame? Retour sur le Festival de Cannes BLOGUES

Votre Commentaire