Blogue
Cinémathèque
image
Jean-Philippe Fauteux, Prix René-Jodoin 2017
par Marco de Blois, 2017-12-05

Les Sommets du cinéma d’animation, en collaboration avec la Cinémathèque québécoise, ont créé en 2015 le Prix René-Jodoin, qui récompense une personnalité de l’animation canadienne dont l’engagement et l’influence sont reconnus.

La première récipiendaire du prix a été Marcy Page, productrice à l’Animation anglaise de l’ONF. L’année suivante, le prix a été remis au cinéaste indépendant Steven Woloshen. En 2017, les Sommets se sont tournés vers la pratique de l’enseignement en récompensant Jean-Philippe Fauteux, chargé de cours à l’École de design de l’UQAM depuis 1995.

Jean-Philippe Fauteux a contribué à l’émergence d’une nouvelle cohorte d’artistes talentueux excellant aussi bien en animation qu’en interactif et dans les arts visuels. Parmi les étudiants l’ayant eu comme professeur, nommons Vincent Morisset, Nicolas Brault, Patrick Doyon, Daniel Faubert, Vincent Éthier, Nicolas Ménard, Francis Théberge, Hamie Tétreault-Robitaille, Daphnée Leduc-Laprise et Audrey Beaulé. Il est aussi le cofondateur du festival Dérapage, consacré au film non narratif, un événement annuel ayant suscité bien des vocations.

Le lauréat est né le 29 janvier 1952 à Milwaukee (Winconsin, États-Unis). Lors de son discours de remerciement, Jean-Philippe Fauteux a raconté avec humour comment, encore jeune et fauché, il s’était rendu au « centre de main-d’œuvre », comme on disait jadis, pour trouver un emploi. Il n’avait pas d’idée de métier en tête, sinon celui de faire du « film d’animation et de la bande dessinée ». La conseillère, consultant le répertoire des emplois, un bottin de plusieurs centaines de pages, lui recommande « motion picture cartoonist », tout en reconnaissant que c'est la première qu'elle recommande cet emploi dont elle ignorait l'existence. Le jeune Fauteux se retrouve par la suite, au début des années 1970, à l’emploi d’une compagnie d’Ottawa qui était justement à la recherche d’un motion picture cartoonist.

Son travail d’enseignant, il le partage entre l’Université du Québec en Outaouais et l’Université du Québec à Montréal. Ses étudiants retiennent de lui son caractère attachant, de même que son tempérament exigeant. En effet, ils apprécient ses critiques sincères et fermes formulées sans gants blancs, qui permettent de bonifier un projet de film, surtout en ce qui concerne l’écriture et le scénario.

Jean-Philippe Fauteux s’est aussi impliqué bénévolement dans le chapitre canadien de l’Association internationale du film d’animation (ASIFA-Canada) et agit depuis quelques années comme évaluateur dans les archives audiovisuelles et d’animation.

Modeste, débonnaire, Fauteux a marqué et marque encore le paysage québécois de l’art de l’animation. Il a motivé de jeunes artistes à poursuivre une carrière en faisant preuve de la même exigence qui a été la sienne et d’un sens de l’invention. Pour cette raison, les Sommets lui ont décerné avec enthousiasme le Prix René-Jodoin lors d’une cérémonie truffée de témoignages touchants, parfois hilarants. Le lauréat s’est montré ému en acceptant officiellement la distinction.

suggestions

Aucune Suggestion

Votre Commentaire