Critiques
image
Le sens du devoir
4 Commentaire(s)


Par , 1969-12-31

suggestions

Les geeks attaquent EDITO
Bienvenue aux dames EDITO
Comme à la maison EDITO

Commentaires

Mathieu 07-04-16 19h12
Pourquoi vous nous faites pas une critique du dernier STAR WARS au lieu de parler d'un énième film de super-héros gonflé aux effets spéciaux numériques? Le STAR WARS était un retour à la nostalgie de la vieille trilogie. J'aurais voulu une critique du film de J.J. Abrams avec ses défauts et ses qualités. On a bien eu droit à une critique d'un film commercial comme SPECTRE...
Francis van den Heuvel 07-04-16 17h14
Cher Almereyda, le but de l'éditorial de Mme Faradji n'est pas de nous faire rêver.....Il me semble selon moi qu'on rêve déjà suffisamment....Basta pour moi!!! Son éditorial pointe vers quelque chose qui est entrain de se développer partout dans le monde et particulièrement dans le cinéma: est-il encore possible de résister à cette prise d'otage des libertés individuelles et intellectuelles ?....n'avons-nous d'autre choix que de contempler, sans pouvoir réagir, l'atrophie insidieuse de notre individualité au profit d'une masse nivelée par le bas ?
Almereyda 07-04-16 10h05
J'avoue qu'un édito comme ça ne me fait pas rêver! Du verbiage pour ne rien dire qu'on ne sache déjà.
Francis van den Heuvel 07-04-16 09h45
Vous avez tout à fait raison …''que la critique s'efface - ou soit effacée - devant ces films est à long terme extrêmement dommageable''.... Oui c'est dommageable...La critique est essentiel, selon moi, a la survie du cinéma et aussi parce qu'il est extrêmement stimulant d'être bousculé dans nos certitudes de cinéaste et de spectateur. C'est l'esprit critique qui nous libérera des idées reçues. La critique permettra de transformer le fiel en matière noble Sans crainte du politiquement correct, sans caricature non plus... Hélas, je crains qu'à notre époque la liberté est guidée soit par le bruit médiatique ou par le silence. ....''Ce qui importe ce sont les films, et non les prix; les expériences, et non les galas; la puissance subjective des points de vue critiques individuels, et non les compromis déclamatoires des consensus....'' Richard Brody - New Yorker

Votre Commentaire