Chroniques

« La prolifération du motif de la nudité, ainsi que l’ambiguïté du discours qui l’accompagne, dérangent et fascinent à la fois. » La critique de #SYNONYMES de Nadav Lapid, par Cédric Laval. Actuellement en salles. --> https://t.co/AQOewLZkVo

«L’amitié s’offre ici comme un sommet dans la hiérarchie des affects(...) une condition favorable à la possibilité d’un tournage». La critique de L.A. TEA TIME de Sophie Bédard Marcotte par Carlos Solano. Dès vendredi à la @cinemathequeqc et au Moderne --> https://t.co/l0wpr9Q1Wv

Load More...