Cinémathèque Québécoise

Bertrand Carrière à la Cinémathèque

par Marcel Jean

La Cinémathèque québécoise consacre deux expositions au photographe Bertrand Carrière, dont TOUT CECI EST IMPOSSIBLE, conçue dans le cadre d’une résidence de création. Voici les textes de présentation rédigés par le directeur général de l’institution, Marcel Jean.

Exposition TOUT CECI EST IMPOSSIBLE

De son expérience de photographe de plateau (voir, ci-dessous, Témoin de l’ombre), Bertrand Carrière a développé une relation étroite avec le cinéma. Plusieurs explorations en ont découlé, dont les Images-temps réalisées entre 1997 et 2000. Tout ceci est impossible s’inscrit dans la continuité de ce travail et a été conçu lors d’une résidence à la Cinémathèque.

Comme il l’avait fait pour des Images-temps, Carrière effectue ses prises de vues en utilisant une caméra cinématographique. Dans un esprit proche de la mouvance du found footage très présente dans le cinéma expérimental, il rephotographie de brefs segments de films avec une caméra 35 mm, s’intéressant de manière toute particulière au film noir et s’appliquant à saisir et à amplifier l’atmosphère inhérente au genre.

Désormais placées en dehors de leur contexte narratif d’origine, ces images conservent néanmoins les traces des crimes qui se préparent ou qu’on cherche à dissimuler. C’est donc dans une trame abstraite que des drames se jouent !

Tout ceci est impossible réinterprète ainsi les signes et les codes du film noir pour proposer un travail sur l’image et le dispositif technique cinématographique. Ici, les photogrammes recadrés ne sont plus tant les phases d’un mouvement continu que des fragments de temps figés, pétrifiés et isolés par l’intervention du photographe. Subsiste toutefois l’ambiance propre au film noir, avec ses éclairages expressionnistes, la mise en scène de la passion et de la peur, ainsi que la mise en scène de quelques objets caractéristiques.

En détournant la caméra et la pellicule cinématographique de leur fonction première, Bertrand Carrière signe un intrigant hommage photographique au cinéma.


Exposition TÉMOIN DE L’OMBRE

Pendant plus de 15 ans, Bertrand Carrière s’est forgé une réputation enviable de photographe de plateau. Il est ainsi devenu l’un des témoins privilégiés de l’activité du cinéma québécois au cours de la décennie 1980 et de la première moitié de la décennie 1990. La somme de ce travail a été réunie et condensée dans un livre, publié en 1995 et intitulé Témoin de l’ombre. On y retrouve de nombreuses photos de tournage ainsi que quelques portraits de cinéastes, la plupart ayant été publiés à l’origine dans la revue 24 images.

Dans le texte de présentation que je signais alors pour le livre, je faisais remarquer à quel point la position du photographe de tournage est paradoxale : il s’agit en effet d’être présent au tournage tout en étant absent à son mouvement, à son motif, au film. Le photographe est ainsi un corps étranger au cœur de l’équipe du film.

Ces photos de Bertrand Carrière appartiennent aujourd’hui à la collection de la Cinémathèque québécoise. Certaines d’entre elles constituent de véritables parenthèses dans le temps, des coups d’œil sur des objets de cinéma familiers qui deviennent de réelles natures mortes. D’autres portent l’inscription du travail, saisissent une tension qui se cristallise dans un geste, dans un regard, dans une posture. L’image est ainsi porteuse de récits, elle ouvre sur l’histoire du tournage et parfois sur celle racontée par le film lui-même.

Les portraits signés Bertrand Carrière ont aussi un fort potentiel narratif. Là encore le photographe saisit une tension, cherchant à faire en sorte que son travail soit un réservoir de petites fictions autonomes.

Il faut donc s’attarder à chacune des images et se laisser imprégner des histoires qu’elles racontent. Il faut être attentif à ce curieux contrechamp qui donne à voir ceux qui fabriquent des images. Bertrand Carrière est à sa manière une sorte de critique de l’industrie du cinéma, participant par le regard à la réflexion générale.

Marcel Jean
Directeur général de la Cinémathèque québécoise


Photo : THE THIRD MAN, Carol Reed (1949), Photographie de Bertrand Carrière réalisée à partir d’un segment du film, 2018
Les expositions Tout ceci est impossible et Témoin de l’ombre sont présentées jusqu’au 3 février 2019 à la Cinémathèque québécoise. Entrée libre.

14 décembre 2018
Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter