Cinémathèque Québécoise

La revue Blink Blank esquisse les contours de l'animation au fur et à mesure des productions artistiques qu’elle (re)découvre.

Blink Blank, la revue du film d’animation

par Doriane Biot

La Cinémathèque québécoise et les Sommets du cinéma d'animation offrent en première virtuelle le film d’animation canadien Giant Bear.

Un ours polaire grand comme un iceberg

par Marco de Blois

Après la Deuxième Guerre mondiale, Norman McLaren supprime 41 secondes de son classique Hen Hop. Les revoici.

LA VERSION INTÉGRALE DE HEN HOP, DE NORMAN McLAREN, RETROUVÉE

par Marco de Blois

Les réflexions de Guillaume Lafleur alors que les activités de la Cinémathèque sont en suspens.

Ce qui nous manque, ce qu’il nous reste

par Guillaume Lafleur

Tout comme le cinéma, les folioscope ont connu leur Nouvelle Vague. La Cinémathèque y a participé en 1967.

Treize folioscopes qui ont fait l’histoire

par Marco de Blois

Les voleurs de job, de Tahani Rached, aborde avec sobriété et intelligence la réalité du travail chez les populations immigrantes.

Voir Les voleurs de Job de Tahani Rached

par Marcel Jean

En 1986, Iolande Cadrin-Rossignol consacre un long métrage documentaire à Jean Desprez, pionnière de la scénarisation

Voir Contes des mille et un jours ou Jean Desprez de Iolande Cadrin-Rossignol

par Marcel Jean

Réalisé par deux jeunes réalisatrices impliquées dans la création du distributeur Cinéma Libre, Le grand remue-ménage est exemplaire du film d’intervention sociale.

Voir Le grand remue-ménage de Francine Allaire et Sylvie Groulx

par Marcel Jean

C’est le temps de découvrir Anastasie oh ma chérie, de Paule Baillargeon.

Voir Anastasie oh ma chérie de Paule Baillargeon

par Marcel Jean

« Le Voyage à Lyon se tient loin des représentations urbaines au sens classique et recueille avant tout des récits ». Louis-Jean Decazes nous propose de redécouvrir ce film signé Claudia Von Alemann et diffusé sur la plateforme Henri de la @cinemathequefr. https://revue24images.com/les-critiques/le-voyage-a-lyon/

«Peu de cinéastes parviennent dès leurs débuts à affirmer leur identité créative avec autant de force». La critique de #Beginning, premier film de la cinéaste géorgienne Dea Kulumbegashvili, par Jérôme Michaud. À voir sur @mubi pour encore quelques jours. https://revue24images.com/les-critiques/beginning/

Load More...