Éditos

4 jours et 4 nuits

par Helen Faradji

Il ne reste que quelques jours pour se décider. Voter stratégique ? Écouter son cœur ? Se voiler la face ? Persister dans la même direction ? Faire un changement de cap, un vrai ? Toutes les options sont permises, c’est la beauté de la démocratie. Mais cette dernière s’exerce au mieux, faut-il le rappeler, lorsque ses citoyens sont éclairés. Et si débats dans un français de l’espace se sont succédés, si la question du niqab a pris une place qu’on ne la soupçonnait pas de pouvoir prendre dans une nation saine d’esprit, si la sécurité et les impôts ont mené la valse au grand bal « moi, je sais ce qui intéresse vraiment les Canadiens et Canadiennes, monsieur », reste qu’un enjeu n’aura certainement pas eu le bonheur de se voir débattu sur la place publique. La culture, parent pauvre ? On a tellement l’habitude qu’on ne le remarque plus…

Comme le veut la tradition, voici donc les principales mesures culturelles proposées par les cinq  partis principaux, histoire d’en savoir un peu plus sur ce qui nous pend au nez !

Dans la plate-forme du Parti Conservateur, le chapitre Culture est ainsi placé sous le signe de « la célébration de l’histoire du Canada et le souvenir de la mémoire des personnes et événements qui ont fait ce pays », ce qui se traduira concrètement par un soutien continu à nos musées et à nos « explorateurs modernes d’aujourd’hui », fantastique expression que l’on espère vite voir popularisée. Sera également adopté un plan ambitieux pour célébrer le 150e anniversaire de la Confédération par l’octroi de 150 millions de dollars à 1800 projets et de 210 millions pour soutenir les initiatives communautaires « qui laissent un héritage pour l’avenir » ainsi qu’un programme d’hommage à John G. Diefenbaker, 13e Premier Ministre du Canada, par la transformation de sa maison d’enfance en lieu historique national, une continuation de l’application de la Feuille de Route quinquennale pour les langues officielles. Du costaud…

Du côté du Parti Libéral, les propositions d’investissement en culture, visant bien évidemment à « corriger ce qui a été fait avant eux », sont assez précises : doubler les fonds alloués au Conseil des arts du Canada (360 millions par année), augmenter de 25 millions par année le soutien accordé à Téléfilm Canada et à l’Office National du Film, rétablir les programmes Promart et Routes commerciales (25 millions par an) qui promeuvent la culture à l’international. Le beau bateau CBC/Radio-Canada sera également remis à flot, mais la mesure se mérite un onglet à part dans la plate-forme des rouges, et n’est donc pas incluse dans le chapitre Culture. Allez savoir…

Pour le NPD, même approche que chez le beau Justin, les propositions culturelles l’étant dans le but de « réparer les dommages ». Ainsi, chez Tom/Tommy/Thomas, on promet de rétablir les fonds amputés auparavant du budget de CBC/Radio-Canada tout en voulant doter la grosse tour brune d’un processus indépendant de nomination au conseil d’administration, mais également de réinvestir dans le Conseil des Arts du Canada, Téléfilm et l’ONF sans préciser les montants envisagés. Seront également développés les chapitres culture de nos différentes ambassades, pratiqué l’étalement de l’impôt sur le revenu pour les artistes et travailleurs du secteur culturel, rétabli le programme national de développement des archives et constitué un fonds spécial pour aider la création et la diffusion numérique du contenu canadien concernant les célébrations du 150e.

En se mettant aux Verts, on pourra voir la réduction de 117 millions du budget de CBC/Radio-Canada annulée et même espérer que 285 millions la première année, puis 315 millions, lui seront alloués chaque année. Seront augmentés les fonds pour tous les organismes des arts et de la culture au Canada, dont Téléfilm et le Conseil des Arts. Et sera enfin mis en évidence le principe de « neutralité web » dans les lois canadiennes afin de défendre la « liberté et l’intégrité d’internet »

Et enfin, du côté du Bloc, dont il faut bien avouer qu’ils sont les seuls à présenter un chapitre culturel en plusieurs volets, quelques mesures proposées à retenir: augmentation du budget de Téléfilm, dont une partie devra être consacrée au soutien pour le doublage, et de celui du Conseil des Arts; améliorer les règles de redevances de la Commission du droit d’auteur pour l’accès à la musique en ligne; stimuler la création de contenu télévisuel en ligne; 200 millions par an pour Radio-Canada et enfin l’exemption de l’application de la TPS pour l’achat de livres.

Nous nous reparlerons de l’autre côté de la date fatidique, le cœur en fête ou avec la gueule de bois. Mais il est important de se souvenir que, en matière culturelle comme dans tout le reste, ce sont nos dollars qui serviront à ces propositions. À nous de voir si on veut les investir dans la célébration d’hier ou dans celle de demain.

Bon vote.


15 octobre 2015