Éditos

Au fil des pages

par Helen Faradji

Crise, redéfinitions, angoisses des lendemains qui déchantent déjà… Le moral du merveilleux monde du cinéma en a plus souvent qu’à son tour gros sur la patate. En guise de remèdes, une sélection de mots, coups de gueule ou coups d’espoirs, lus au cours des dernières semaines et qui, en plus du coup de fouet nécessaire, refont du cinéma le cœur même d’une pensée vivante et enthousiasmante. La parole aux grands.

« Je crois fermement qu’il faut refuser toute hiérarchie de genres, et considérer que ce qui est culturel, c’est simplement tout ce qui nous plaît, nous distrait, nous intéresse, nous aide à vivre »
« Lorsque j’étais critique, je pensais qu’un film, pour être réussi, doit exprimer simultanément une idée du monde et une idée de cinéma : La Règle du jeu ou Citizen Kane répondaient bien à cette définition. Aujourd’hui, je demande à un film que je regarde d’exprimer soit la joie de faire du cinéma, soit l’angoisse de faire du cinéma et je me désintéresse de tout ce qui est entre les deux, c’est-à-dire de tous les films qui ne vibrent pas »
– François Truffaut

« Le cinéma est à la fois un vieillard au chevet duquel on ne cesse de se pencher et un jeune homme qui tire une force nouvelle de la conscience de sa propre fragilité, sentiment très intime que le médium a touché à l’instant même où on lui prédisait une mort prochaine » – Antoine de Baecque et Thierry Jousse

« Bazin disait déjà : il ne faut pas seulement défendre les bons films, il faut aussi créer un bon public qui sera plus exigeant et qui exigera de meilleurs films »
« Les mauvais cinéastes (c’est triste pour eux) n’ont pas d’idées. Les bons cinéastes (c’est leur limite) en ont plutôt trop. Les grands cinéastes (surtout les inventeurs) n’en ont qu’une. Fixe, elle leur permet de tenir la route et de la faire passer au milieu d’un paysage toujours nouveau et intéressant »
« Ils ne sont peut-être plus assez nombreux, les films qui donnent envie de se murmurer, ravi, où suis-je ? »
– Serge Daney

« Un critique n’est pas un coureur du Tour de France. Il ne doit pas avoir le nez dans le guidon »
« Le plus grand film ? Celui qui nous tend le miroir le plus fidèle. Pas forcément le plus flatteur »
« La plupart des films que nous aimons répondent à la seule question qui nous tourmente : comment continuer à vivre et pourquoi ? Ils y répondent de manière incandescente et légère. L’art n’est rien d’autre ».
– Michel Boujut

« La beauté est partout, mais d’abord dans l’âme de celui qui regarde » – Pierre Perrault

« Ce qu’il y a de plus spécifique dans les moyens du cinéma, c’est de tout évidence le pouvoir de concrétiser les puissances de l’amour » – André Breton

« Un film de cinéma, c’est une parenthèse dans l’existence. Une parenthèse qui, quand elle se referme, ouvre sur la vie » – Pascal Mérigeau

« J’ai besoin du cinéma pour apprendre à aimer le monde » – André Téchiné

« Faire un film n’est pas juste une étape dans une carrière, mais un acte qui détermine tout un destin » – Andrei Tarkovski

« Rien n’est plus subjectif qu’un objectif » – Bela Balazs

« C’est dans toutes ses formes que le cinéma, avec sa miraculeuse faculté de rendre au passé les apparences visuelles et sonores de la vie, est plus qu’une écriture ; une première victoire sur la mort » – Jean Thévenot

« Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, vous faites un téléfilm » – Jean-Luc Godard.

Bon cinéma !

 

**

Attention, événement: en collaboration avec la SAT, Vidéographe et le CQAM, l’équipe de 24 images organise une soirée exceptionnelle à l’occasion du lancement de notre prochain numéro consacré aux 50 ans de l’art vidéo. Pour l’occasion, Yan Breuleux présentera à nouveau son VjGraph dans la SATosphère! Venez nous rejoindre à la SAT (1201 boulevard St Laurent) le mercredi 11 décembre à partir de 17h. L’entrée sera gratuite et les discussions passionnantes!

Détails ici

 


5 décembre 2013