Éditos

Post-Helen

par Bruno Dequen

11 ans ! 11 ans passés à commenter l’actualité cinéma, à décortiquer les films et l’industrie, à s’insurger, à s’émouvoir et à partager sa passion. Vous l’avez tous appris la semaine dernière, notre chère collègue Helen Faradji, qui était le cœur du site de 24 images depuis sa création, a décidé de quitter la revue afin de se consacrer à d’autres projets. Pour mesurer le trajet parcouru avec elle, il suffit de penser à quel point le monde était différent à l’époque. Lorsqu’elle a pris en main le site, presque personne ne connaissait encore Facebook, Donald Trump n’était qu’un businessman has-been reconverti en vedette de la télé poubelle dans The Apprentice, et personne ne pensait que la cérémonie de prix annuelle du cinéma québécois s’appellerait un jour Iris.

Grâce à la plume vive et jamais dénuée d’humour d’Helen, nous avons pu suivre et réfléchir semaine après semaine à ce qui se passait dans le petit monde du cinéma et, grâce à ses prises de position assumées, notamment sur les problèmes d’inégalité qui continuent de ronger l’industrie, refuser avec elle les statut-quo trop confortables. Sa passion pour la critique de cinéma à échelle mondiale aura également permis à 24 images d’engager le débat avec des textes et des courants d’opinion qui n’étaient pas seulement limités au Québec, mais qui faisaient les manchettes aux États-Unis ou en Europe. Ce qui ne l’empêchait pas à l’occasion de varger sur les inspirantes réflexions de Guillaume Lemay-Thivierge.

Helen nous manquera, et il nous est apparu évident qu’il serait illusoire de tenter de la remplacer. Afin de poursuivre son imposant travail hebdomadaire, nous avons décidé de former une équipe entière. Ainsi, à partir de la semaine prochaine, chaque éditorial sera écrit par un membre différent du comité de rédaction de 24 images. L’illustre Robert Daudelin lancera le bal dès la semaine prochaine, et il sera suivi par Charlotte Selb, Céline Gobert, Alexandre Fontaine Rousseau, André Roy, Ariel Esteban Cayer, Philippe Gajan et moi-même. De cette façon, nous espérons mettre en valeur les multiples voix qui composent 24 images. Afin de poursuivre sur la lancée d’Helen, nous garderons comme principe fondamental un rapport étroit avec l’actualité, mais chacun(e) pourra écrire sur ses centres d’intérêt, voire même réagir aux textes précédents. Comme disent si souvent ces super-héros qui monopolisent tous les écrans de nos jours, espérons que cette nouvelle aventure ne nous tuera pas mais nous rendra plus forts!

Bon cinéma! Je vous laisse pour l’instant avec l’image reposante du Dude, personnage culte de deux des cinéastes favoris d’Helen.


27 janvier 2017