Chroniques

Top 5 spécial Saint-Valentin !

par Apolline Caron-Ottavi

Pour fêter la Saint-Valentin, on vous suggère quatre comédies romantiques + une scène qui sortent un peu des sentiers battus et qui valent absolument le détour!

  1. 1. What a Way to Go! (J. Lee Thompson, 1964)
    La toujours sémillante Shirley McLaine est bien malheureuse : à chaque fois qu’elle trouve l’âme soeur, son compagnon devient milliardaire – et donc fou et insipide – et il finit par mourir. Elle qui n’aspire qu’à un peu d’amour et d’eau fraîche ! Paul Newman, Robert Mitchum, Dean Martin, Gene Kelly, Dick Van Dyke… lequel de ces illustres personnages ne la plongera pas dans le deuil? Aussi hilarant que glamour!


2. Kuch Kuch Hota Hai
(Karan Johar, 1998)
Prêts pour 3h de romantisme intense? Bollywood est maître dans l’exercice.  Rahul (incroyable Shah Rukh Khan) a perdu sa femme. Avant de mourir, celle-ci a laissé des lettres pour chaque anniversaire de leur fille. Le jour de ses huit ans, la petite découvre grâce à la lettre de sa mère qu’il y a peut-être moyen que son père retrouve le bonheur… et l’amour. Amateurs de chansons colorées et de danses surnaturelles, sortez les mouchoirs!


3. I Hate But Love
(Koreyoshi Kurahara, 1962)
Une comédie romantique débridée et non-conventionnelle, rien de plus normal dans le paysage du cinéma japonais. Un homme très médiatique (interprété par la star Yujiro Ishihara) plaque tout pour aider deux amoureux à concrétiser leur romance. Dans son échappée belle, il fuit Tokyo pour la province. Mais c’est sans compter sur sa productrice et amante (Ruriko Asaoka, autre star de l’époque), qui le suit de près… Arriveront-ils eux aussi à comprendre l’amour pur? Avant-gardiste, impertinent, touchant, une ode à la liberté!


4. It Could Happen to You
(Andrew Bergman, 1994)
Envie d’un film pop-corn? Cette comédie romantique à l’américaine est ce qu’il vous faut. Un officier de police (le toujours aussi surprenant Nicolas Cage) gagne au loto. Or la veille, il avait promis à une modeste serveuse (Bridget Fonda), à laquelle il n’avait pas pu donner de pourboire, qu’il partagerait l’argent avec elle si le billet se révélait gagnant. De cette prémisse de conte de fée de bas étage résulte une comédie romantique merveilleusement ficelée et attachante, qui n’est pas sans rappeler Frank Capra! On assume totalement le plaisir coupable.


5. On triche un peu…
Ok ce n’est pas un film mais une scène. La palme de la plus belle chanson d’amour au cinéma : celle d’un homme à… une otarie. Eh oui. L’adieu de Rex Harrison à Sophie, les yeux dans les yeux, dans Docteur Dolittle (Richard Fleischer, 1967) nous brisera toujours le coeur – en plus d’avoir la drôle d’audace de briser un tabou dans un film pour toute la famille:  “Isn’t it a pity you’re a seal?”

 


14 février 2019
Partager cet article
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter