Critiques

California Dreamin”

Cristian Nemescu

par Gilles Marsolais

Voir le synopsis

Dans la lignée de Lucian Pintilie, mais en plus caustique, California Dreamin’ (endless) de Cristian Nemescu participe au renouveau du cinéma roumain, aux côtés des films de Cristi Puiu (La mort de Dante Lazarescu), de Cristian Mungiu (4 mois, trois semaines et deux jours), et d’autres. Malheureusement, Cristian Nemescu est décédé dans un accident d’auto avant d’avoir terminé le montage de son unique long métrage, ce qui explique sans doute sa durée inhabituelle (158 minutes). Certes, tout en exploitant l’idée du temps suspendu comme révélateur, ce film aurait gagné à être raccourci pour éliminer certaines situations répétitives et donner une direction plus claire de ses intentions, surtout en finale, mais on aurait tort de bouder son plaisir devant ce portrait de société allégorique brossé avec une aisance déconcertante, où la corruption et l’inefficacité bureaucratique de certains dirigeants le disputent à la recherche d’un modèle de démocratie par les braves gens, qui, face à des soldats américains bloqués dans leur bled perdu, font la dure expérience de l’inégalité des rapports entre les peuples et les nations.


10 octobre 2007