DVD

Chutes extraordinaires et royaumes mortels – 7 courts québécois

Numéro : 172
DVD offert avec la version papier pour les abonné.e.s, ou lors de l'achat du numéro sur notre boutique en ligne : Révolutions du spectateur mutant

Chutes extraordinaires et royaumes mortels

7 courts métrages québécois de La distributrice de films

Gods, Weeds and Revolution de Meryam Joobeur, 2012 – Meilleur documentaire canadien – DOXA 2014 / Quelqu’un d’extraordinaire de Monia Chokri, 2013 – Meilleur court métrage canadien – Festival du nouveau cinéma 2013 – Jutra 2014 / La tête en bas de Maxime Giroux, 2013 / Nan Lakou Kanaval de Kaveh Nabatian, 2014 – Prix de la créativité – Festival du nouveau cinéma 2014 / Un royaume déménage de Raphaël Dostie et Terence Chotard, 2014 – Meilleur documentaire – Regard sur le court 2015 / Mynarski chute mortelle de Matthew Rankin, 2014 – Court métrage d’ouverture – Festival du nouveau cinéma 2014 / Feu de Bengale d’Olivier Godin, 2014 – Meilleur court métrage canadien – Festival du nouveau cinéma 2014

Fondée en 2012 par Daniel Karolewicz et Laurent Allaire bientôt rejoints par Serge Abiaad, La distributrice de films (www.ladistributrice.ca) venait affronter un véritable paradoxe : la quantité et la qualité des courts métrages produits au Québec face à l’absence de moyens financiers et humains pour les distribuer et les diffuser. Paradoxe bien de notre temps à l’ère d’Internet et des réseaux sociaux alors que les outils mis à la disposition des auteurs n’ont jamais semblé aussi disponibles. En apparence, car avec la multiplication des festivals, des sites de partage, des plateformes de diffusion ou de distribution, lancer un court métrage sur le Web s’apparente trop souvent à jeter une bouteille à la mer. La distributrice de films pariait alors sur une stratégie éditoriale relativement simple : compter sur un ensemble restreint de films forts, sur des auteurs prometteurs et en profiter pour offrir en diffusion les courts métrages, introuvables ou éparpillés d’auteurs confirmés. Un pari relevé avec brio et peu de moyens en très peu de temps. Côté distribution, quelques-uns des films les plus marquants de ces dernières années, à commencer par Quelqu’un d’extraordinaire en 2013 et Mynarski en 2014, succès impressionnants, ont assuré une visibilité enviable à la jeune structure. Côté diffusion, la présence des courts métrages de Denis Côté, Sophie Deraspe, Maxime Giroux, Félix Dufour-Laperrière (dont le remarquable premier long métrage Transatlantique a rejoint le catalogue) ou encore de Deco Dawson, Solomon Nagler, Matthew Rankin, Olivier Godin, Samer Najari… est tout à fait parlante. D’une part, l’adhésion de ces cinéastes renforce le bien-fondé de la démarche (et son urgence), d’autre part, la ligne éditoriale saute aux yeux. Les sept films rassemblés sur le DVD 24 images sont emblématiques de la force et de l’originalité du « genre » court métrage au Québec. – Philippe Gajan

 


25 mai 2015